Paris – MHK PATRIMOINE
Vos résultats de recherche

Paris

Jules Simon opposant du Second Empire écrivit vers 1880 « Haussmann avait entrepris de faire de Paris une ville magnifique et il a complètement réussi. On criait qu’il donnerait la peste, il laissait crier et nous donnait, au contraire, par ses intelligentes percées, l’air, la santé et la vie… »

Paris, « La ville Lumière » tel est le nom sous lequel nous connaissons le symbole de la culture française. Au 1er siècle avant JC, Jules César la nomme dans un premier temps Lutecia, avant d’être renommée au 3ème siècle Civitas Parisiorum qui a donné Paris. Durant de nombreux siècles notre ville ne va cesser d’évoluer; au Moyen-Age elle n’était qu’une cité qui se développait autour de la Seine.

Paris va au fil des siècles devoir s’agrandir par l’accroissement de la population citadine passant de 50 000 habitants en 1150 à 200 000 habitants en 1347 puis 2 254 262 habitants en 2016. Notre capitale n’a pas toujours été celle que nous connaissons, en 1795 elle était découpée en 12 arrondissements.

Ce n’est qu’à partir de la loi du 16 juin 1859, après l’annexion des faubourgs que la ville est découpée en 20 arrondissements. À partir de la moitié du 19ème siècle, la capitale subit des travaux de modernisation.

Napoléon III souhaite élaborer un « Grand Paris », son objectif étant d’aérer, d’unifier et d’embellir la capitale, il engage le préfet Georges Eugène Haussmann pour réaliser ce projet. Le plan d’aménagement réside dans la création de grandes voies de circulation qui manquaient à la grande ville. Paris est donc organisée autour d’allées telles que l’avenue de l’Opéra ou le Boulevard Saint Germain ou encore le Boulevard Sébastopol.

La première étape fut de déloger les occupants puis de détruire les anciens bâtiments afin de créer le nouveau Paris. Ces transformations ont permis de développer le marché de l’immobilier puisque l’urbanisation de Paris s’est conclue par une volonté de loger la population parisienne car comme l’explique l’article 17 de La déclaration des droits de l’homme et du citoyen : « La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé ».

Comparer les annonces